Cercle Littéraire des écrivains cheminots (CLEC)

Cercle Littéraire des Écrivains Cheminots

Union artistique et intellectuelle des cheminots français

Dévorant 280 - Editorial de Philippe Deniard : "Le CLEC se met aux sports... d'équipe"

par

Soyez le premier à commenter cet article

Le CLEC se met aux sports... d'équipe

Supposez que j’envisage de publier un roman, mais que je dispose de plus d’encre que d’imagination... Pour utiliser au mieux la première sans dilapider les restes de la seconde, j’entreprendrais l’écriture de la vie romancée d’une personne célèbre, morte de préférence. Par exemple, celle de la fille du docteur Gachet, je la décrirais secrètement amoureuse de Vincent Van Gogh. Ce genre littéraire se nomme l’exofiction, il est à la mode en cette rentrée littéraire. Il diffère de la fiction pure, on le comprend sans qu’il soit besoin de l’expliquer. Il diverge de l’autofiction, ce genre dans lequel l’auteur, narrateur, est aussi le personnage principal d’une vie romancée…

Il n’a pas non plus à voir avec la biographie : travail rigoureux, historique fait par l’auteur à propos d’une personnalité. Dans le dévorant, nous vous en proposons un modèle réduit, nous l’avons baptisé « portrait ». Je vous recommande la lecture de l’article relatif à la famille Brontë, et plus particulièrement à la vie de Charlotte, rédigé par Marie-Christine Vacavant.

Ah, encore une chose, si le monde de l’édition vous intéresse : ses règles, ses lois, ses possibles filouteries, inscrivez-vous sans tarder à la conférence du 24 de ce mois. Toutes les informations figurent dans le programme des activités. Au CLEC, plus modestement, j’en conviens, c’est aussi la « rentrée littéraire ». Le jury des prix du 65e concours s’est réuni… [...]

Lire l'intégralité de l'éditorial