Cercle Littéraire des écrivains cheminots (CLEC)

Cercle Littéraire des Écrivains Cheminots

Union artistique et intellectuelle des cheminots français

Après les festivités, les nuages s'amoncèlent et le temps se couvre...

par

Soyez le premier à commenter cet article

Après les festivités, les nuages s'amoncèlent et le temps se couvre...

L’inauguration des deux nouvelles lignes à grande vitesse, le 1er juillet 2017, a représenté un évènement majeur pour le ferroviaire. Le président de la République a profité des festivités pour définir les grandes orientations et les priorités, bref un projet de transformations profondes dans le transport ferroviaire pour faire face à la concurrence et à la dette abyssale de la SNCF.

Si l’évènement a largement été relayé par la presse, le mode de financement de la ligne à grande vitesse de Tours à Bordeaux qui a fait l’objet d’un partenariat public privé (PPP), ce qui constitue une première dans ce domaine, a été peu mentionné.

Le cout de la ligne s’élevant à 7,8 milliards d’euros a été financé de la façon suivante :

  • État, collectivités et Union européenne : 3 milliards d’euros,
  • SNCF : 1 milliard d’euros,
  • LISEA : 3,8 milliards d’euros, les actionnaires de ce consortium sont Vinci (33,4%), CDC Infrastructure ― Caisse des Dépôts et consignations ― (25,4%), Meridiam (22%) ainsi que des fonds gérés par Ardian, ex-Axa Private Equity, (19,2%).

Le consortium LISEA sera rémunéré [...]

Prendre connaissance de l'intégralité de la chronique