Cercle Littéraire des écrivains cheminots (CLEC)

Cercle Littéraire des Écrivains Cheminots

Union artistique et intellectuelle des cheminots français

Fret ferroviaire européen, des performances qui se font attendre

par

Soyez le premier à commenter cet article

Fret ferroviaire européen, des performances qui se font attendre

Le transport de marchandises en Europe est une composante essentielle de son économie et du maintien de la compétitivité de son industrie.

L’Union européenne (UE), depuis de nombreuses années, soutient le développement du transport ferroviaire. Les objectifs sont principalement la réduction des couts générés par la congestion des routes et la diminution de la pollution que le transport par camion implique (pollution de la vallée de l’Arve, au pied du Mont-Blanc, par exemple).

Afin d’encourager la libre circulation des marchandises et faciliter le transport ferroviaire sur les axes majeurs à longue distance, l’UE a institué les corridors de fret ferroviaire qu’elle soutient financièrement. Le rapport de la Cour des comptes européenne, paru fin 2016, en dresse un bilan mitigé.

Après leur lancement, c’est fin 2013 que la Commission européenne rend officielle la carte des neuf principaux corridors qui forment la véritable charpente du réseau central transeuropéen de transport multimodal, qu’elle souhaite développer à l’horizon 2030. La France est directement concernée par trois d’entre eux : Mer du Nord-Méditerranée (n° 2), Atlantique (n° 4) et Méditerranéen (n° 6).

Cependant, en Europe, le transport par route reste le mode de transport dominant avec 75 % des parts de marché du fret ; l’objectif est de transférer d’ici à 2030 près de 30 % du trafic routier transporté sur des distances supérieures à 300 kilomètres vers le rail ou la voie d’eau.

La Cour des comptes européenne dans son rapport montre que malgré les efforts déployés [...]

Lire l'intégralité de la chronique